Cette rencontre était-elle le match parfait pour préparer celui de jeudi contre le Shakhtar Donetsk?
La première mi-temps, ce fut une petite catastrophe. S'ils avaient marqué, cela aurait été plus compliqué pour nous. En deuxième mi-temps, on a montré notre vrai visage, avec beaucoup plus de mouvement. C'est bien de marquer quatre buts. A 3-0, je voulais vraiment qu'on continue. Mais ça fait un peu râler de prendre un but comme ça dans les dernières secondes. Bien sûr, il y a la fatigue, mais si l'on n'est pas capable de faire le travail, il faut le dire avant le match. Et quand on joue bien, on ne sent plus la fatigue.

Qu'avez-vous dit à vos joueurs à la mi-temps ?
J'ai surtout fait quelques changements qui ont eu de l'effet, avec notamment la rentrée de Lorik (Cana). J'espérais ne pas avoir à le faire jouer, mais j'ai été obligé. Il aurait dû recevoir plus de ballons. Niang, lui, n'était pas bien physiquement. Parfois il faut savoir accepter qu'un joueur puisse être plus fatigué que les autres. Mais pour le reste, je suis content, on a marqué de beaux buts.

Etes-vous confiant pour le match de jeudi ?
On a la possibilité de se qualifier, mais ce sera extrêmement dur. Si l'on tire nos coups de pied arrêtés comme aujourd'hui, avec autant de présence devant le but, ça peut être important. Surtout, si l'on parvenait à remplir le stade comme aujourd'hui, avec tout le bruit qu'ils ont fait, peut-être que ça pourrait impressionner même une équipe comme le Shakhtar. Pour mes joueurs, j'espère pouvoir récupérer Zenden. Samassa, il faut voir son état, un jour ça va, un jour ça ne va pas.