Statu quo pour Lille et Paris

12 avril 2009 - 21:16

Statu quo pour Lille et Paris

le 12.04.09

Dominateurs mais souvent imprécis, les Lillois ont concédé le nul sur leur pelouse face au PSG (0-0). Un résultat qui n’arrange personne, car les leaders creusent un peu l’écart en tête du championnat.

Compte rendu du match
Victorieux de leurs quatre derniers matches de championnat, les Lillois abordaient ce choc du haut de tableau en position de force, d’autant plus que le PSG avait souvent bu la tasse à l’extérieur face à des adversaires directs. A l’heure où le sprint final débute, les Dogues devaient néanmoins se méfier d’une équipe parisienne souvent solide et qui rêvait de s’imposer pour conserver intacts ses espoirs de titre. Un objectif partagé par des Nordistes revanchards après la défaite du match aller (1-0).

Lille gâche des munitions
Après un round d’observation, ce sont les Nordistes qui mettaient la pression, avec tout d’abord un centre tir vicieux d’Hazard qui flirtait avec la lucarne de Landreau (13e). C’était ensuite au tour de Bastos d’avoir une opportunité sur coup-franc, mais il se heurtait à un Landreau vigilant (17e). Sur un contre, Obraniak aurait pu bénéficier d’un centre parfait d’Hazard, mais il ratait son contrôle (19e). Dans la foulée, Paris se procurait enfin sa première occasion sur un coup-franc lointain de Rothen, mais la tête d’Hoarau était parfaitement captée par Malicki (20e). Pas de quoi refroidir les ardeurs lilloises, avec une nouvelle tentative lointaine de Balmont qui filait de peu hors du cadre (25e), tandis que Landreau devait se coucher sur un tir trop écrasé de Bastos (29e). La domination était très clairement en faveur des locaux, pour le plus grand plaisir d’un public qui poussait son équipe, mais le réalisme faisait cruellement défaut, à l’image de cette nouvelle tentative lointaine d’Hazard largement hors du cadre (36e). Ce n’est pas le coup-franc totalement dévissé de Sessegnon qui inversait la tendance (41e) et les joueurs de la capitale pouvaient s’estimer heureux de regagner les vestiaires sur ce score nul et vierge.

Landreau sauve Paris
Paris avait souffert en première période mais allait rapidement se procurer une belle occasion au début de la seconde. Au terme d’un beau mouvement, Sessegnon prenait sa chance d’un puissant tir croisé, mais le ballon filait à quelques centimètres du poteau de Malicki (51e). Face à des Parisiens mieux en place, les Nordistes ne parvenaient plus à se montrer aussi percutants et à se mettre en position de marquer. Le PSG réclamait un penalty pour un accrochage entre Hoarau et Mavuba, mais monsieur Jaffredo en décidait autrement (61e), logiquement au vu du ralenti. Bastos (64e) et Vittek (65e) tentaient bien leur chance de loin, mais à chaque fois le ballon filait largement hors du cadre. Pas de quoi faire vibrer le public nordiste qui voyait ses protégés manquer singulièrement de précision dans le dernier geste. Le salut, d’un côté ou de l’autre, pouvait venir d’un coup de pied arrêté, mais là encore les deux équipes se montraient imprécises. Toujours dans ce registre du geste mal réalisé, Hazard, pourtant totalement seul, manquait sa reprise de volée (79e). Bastos était un peu plus juste sur une frappe enroulée, mais le ballon filait de peu au-dessus des buts de Landreau (84e). Le portier parisien qui devenait le héros des siens en repoussant un missile à bout portant de Frau sur sa ligne (88e). Dans les arrêts de jeu Lille faisait le siège des buts parisiens, mais sans trouver la faille, malgré une succession de corners. Finalement, les deux équipes se quittaient sur un nul n’arrangeant personne mais qui n’est pas totalement illogique, même si les Lillois auraient peut-être pu espérer mieux.

Le jeu et les joueurs
Ce match a confirmé tout le talent que l’on prête au jeune Hazard. Présent aussi bien à gauche qu’à droite, il a souvent donné bien du fil à retordre aux défenseurs parisiens et est sorti sous une ovation méritée. Bon match également de Bastos, qui n’a jamais hésité à prendre sa chance, mais n’a pas trouvé le chemin des filets alors qu’il avait marqué lors des quatre dernières rencontres. Deux hommes beaucoup plus en vue qu’un Obraniak qui n’avait visiblement pas retrouvé l’ensemble de ses moyens après sa blessure. A noter le très bon match de Balmont, énorme de combativité aux quatre coins du terrain et qui a régné sur le milieu de terrain. Bonne prestation également de Rami qui a parfaitement muselé le grand Hoarau.

Côté parisien, le problème réside en ce moment dans une incapacité chronique à trouver les attaquants. Hoarau et Giuly ont ainsi été sevrés de ballons tout au long de la rencontre. La faute peut-être à de mauvaises transmissions, mais peut-être aussi à un manque d’imagination dans leurs mouvements. On ne peut pas en dire autant de Sessegnon, encore une fois le meilleur parisien et dont les dribbles déroutants ont cassé quelques reins lillois. Il ne lui aura finalement manqué que la finition pour faire vraiment un très grand match. A noter que pour sa deuxième titularisation en Ligue 1, le jeune Makonda a livré une prestation sérieuse, notamment en muselant bien Obraniak. Camara et Traoré ont eux été malmenés en première période, mais cela a finalement été sans conséquence, Landreau se chargeant d’effectuer une magnifique parade en toute fin de match sur un missile à bout portant de Frau.

Commentaires

pierre alias choupy plus de 5 ans
dav24130 a répondu au sujet enfin plus de 5 ans
Tartuffe a répondu au sujet enfin plus de 5 ans
dav24130 a répondu au sujet enfin plus de 5 ans
romain rougier a répondu au sujet enfin plus de 5 ans
enfin plus de 5 ans
reglement et 2 autres plus de 5 ans
Nouvelle page et compositions plus de 5 ans
La force plus de 5 ans
site en maintenance plus de 5 ans
La force plus de 5 ans
classement buteur/passeur plus de 5 ans
le roi Lion a répondu au sujet salut a tous plus de 6 ans
salut a tous plus de 6 ans
we're back plus de 6 ans

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Supporter