Niang : "Espérer un faux pas de Bordeaux"

29 mai 2009 - 11:53

Ligue 1 - Niang : "Espérer un faux pas de Bordeaux"

Eurosport - ven, 29 mai 10:20:00 2009

Mamadou Niang ne désespère pas de voir Marseille champion de France, même s'il a conscience que Bordeaux doit faire un faux pas à Caen dans le même temps. L'attaquant sénégalais de l'OM évoque le match décisif face à Rennes, et confie qu'il ne sait pas encore de quoi son avenir sera fait.

FOOTBALL lIGUE 1 2008/2009 Marseille Niang - 0

MAMADOU NIANG, est-ce que le match de samedi est le plus important de votre carrière ?

M.N. : Oui, mais il faut que l'on arrive à remporter ce match très difficile contre Rennes et dans le même temps que Bordeaux réalise une contre-performance. Rien n'est impossible dans le football, on a pu voir à plusieurs reprises que tout le monde peut battre tout le monde.

Quel est votre état d'esprit avant cette rencontre ?

M.N. : Physiquement, je suis bien. Mentalement aussi. Je ne me prends pas trop la tête. J'essaye de ne pas trop penser à ce que Bordeaux va faire. Je me concentre sur ce que nous allons faire contre Rennes. Tout faire pour gagner ce match.

Arrivez-vous à faire abstraction du contexte qui entoure ce dernier match ?

M.N. : Je ne sais pas ce qu'il en est pour les autres, mais moi j'y arrive très bien. J'essaye de ne pas me prendre la tête et de ne pas penser à ce qu'il y a autour.

Est-ce la première fois que vous vivez une fin de saison aussi palpitante ?

M.N. : Palpitante, elle aurait pu l'être encore plus si on avait gagné contre Lyon. Malheureusement on a perdu. On n'a donc plus notre destin entre nos mains. Maintenant, il faut jouer ce match à fond et espérer que Bordeaux fasse un faux-pas.

Etes-vous d'accord avec José Anigo lorsqu'il dit que la pression a quitté le groupe depuis la défaite face à Lyon ?

M.N. : Je ne sais pas si c'est dû à cette défaite. Le groupe vit bien en tout cas. Maintenant, c'est Bordeaux qui a son destin entre les mains. Quoiqu'il arrive, on sera content de notre saison.

La seconde place serait-elle un échec pour vous ?

M.N. : Non, on a fait une bonne saison. Si Bordeaux est champion, il l'aura mérité car il va finir à onze ou douze victoires de suite, ce qui est très rare.

Caen est-il capable de stopper la série bordelaise ?

M.N. : Oui, sur un match tout est possible.

Avez-vous des regrets cette saison ?

M.N. : On a connu des contre-performances. Certaines sont de notre faute ; d'autres sont venues de décisions un peu bizarres. Je n'ai pas l'habitude de me plaindre mais sur certaines décisions, on a vraiment été défavorisé. Il y a le match aller à Bordeaux (1-1), où il y a deux penalties oubliés. Celui de Lorient (2-3) également. Car on mène 2-0 et je marque le troisième. Il est signalé hors-jeu alors que je suis deux mètres derrière le dernier défenseur. A 3-0, ce n'est plus le même match Au Mans (1-1), la balle est rentrée sur la tête de Samassa. A Nancy (1-2), le but de Brandao n'est pas hors-jeu. Je me demande encore comment m'arbitre assistant peut siffler On n'a pas trop été aidé cette saison.

Vous pensez donc mériter davantage le titre que Bordeaux ?

M.N. : Non, pas plus que les Bordelais.

Si l'OM ne l'emporte pas contre Rennes et que Bordeaux perd à Caen, la déception risque d'être immense

M.N. : Pour nous, ça serait terrible. Il faut tout faire pour éviter ça.

Vous êtes très proche du Bordelais Souleymane Diawara. Allez-vous l'appeler avant les rencontres de samedi ?

M.N. : Pas avant les matches de ce week-end. Il se la raconte un peu en ce moment car il est premier. Pour me chambrer, il me chante la chanson de Benzema. Ça fait deux semaines

Depuis un mois, vous avez retrouvé votre meilleur niveau. Comment expliquez-vous ce renouveau ?

M.N. : Ma douleur au pied se fait beaucoup moins ressentir. Je peux m'exprimer totalement sur un terrain. Et ça se voit depuis un mois.

Avez-vous des regrets de ne pas avoir été rétabli plus tôt ?

M.N. : J'ai surtout des regrets d'avoir été blessé.

Face à Rennes, les absences de Cana, Valbuena et Brandao vont-elles être préjudiciables ?

M.N. : Ça ne va rien changer. A chaque fois qu'il y a eu des suspendus ou des blessés, on a su s'adapter et faire évoluer notre système de jeu. Notamment lors des rencontres à l'extérieur. Cette fois, on va jouer à domicile mais les joueurs qui vont rentrer vont leur job. Je ne me fais pas de soucis par rapport à ça.

Comment jugez-vous l'équipe de Rennes ?

M.N. : ça va être un match difficile. On connaît la qualité de cette équipe. Il y a des joueurs très athlétiques et très techniques comme Mika Pagis ou Jérôme Leroy. Il va falloir faire très attention parce que c'est une équipe qui va très vite en contre. A nous d'être bien dans ce match pour prendre les trois points et regarder ensuite ce que Bordeaux va faire.

Brandao suspendu, vous allez retrouver un poste d'avant-centre contre Rennes. Comment allez-vous gérer ce changement ?

M.N. : Quand on est dans l'axe, les efforts à produire, le jeu et le placement ne sont pas les mêmes que lorsque j'évolue à gauche. A moi de m'adapter le plus vite possible pour être dans le coup dès le coup d'envoi.

Le match sera-t-il aussi débridé qu'à l'aller à Rennes (4-4) ?

M.N. : C'était un match de fou. Personne ne s'attendait à un match comme celui-là. C'était un des plus beaux de saison. On va essayer de moins se faire peur qu'à l'aller.

Votre préparation est-elle différente pour ce match ? Evitez-vous par exemple de sortir rencontrer les supporters ?

M.N. : Ça fait quatre ans que j'évite de sortir (rires). J'ai pris l'habitude. Je suis assez casanier. Mais je sais bien qu'il y a une grosse attente autour du club. Ça a toujours existé. Il faut faire abstraction de tout ça et se concentrer sur ce que l'on doit faire. A domicile, on a parfois trop joué avec le cur et pas assez avec la tête.

La rencontre contre Rennes sera-elle la dernière avec le maillot marseillais ?

M.N. : Je ne sais pas. Tout peut aller très vite dans le football. Il faut discuter avec les dirigeants et le nouvel entraîneur. Ce sera primordial. On verra bien ensuite.

Avez-vous déjà évoqué la saison prochaine avec Didier Deschamps ?

M.N. : On m'a dit qu'il voulait me garder. Mais j'attends de discuter directement avec lui pour savoir ce qu'il veut vraiment.

Avez-vous envie de tenter une autre aventure ?

M.N. : Je ne sais pas ce que je veux vraiment en ce moment

Quel délai avez-vous fixé pour décider de votre avenir ?

M.N. : Deux-trois semaines après la fin du championnat, j'aimerais bien savoir ce que je vais faire la saison prochaine.

Jouer à gauche ou dans l'axe peut-il changer quelque chose à votre avenir au sein de l'OM ?

M.N. : Non, je ne suis pas quelqu'un qui demande quoi que ce soit. Je m'adapte à tout. Je jouerai là où me dit le coach. On est que des joueurs et on doit s'adapter au schéma de l'entraîneur.

Comment vivez-vous les derniers entraînements avec Eric Gerets ?

M.N. : Le coach est toujours le même. Il travaille de la même façon. Mais on commence à sentir un peu de la nostalgie. On vit les derniers moments avec lui. Ça nous rend triste de le perdre. Car c'est quelqu'un d'extraordinaire. C'est un super coach avec qui on est tous fier d'avoir bossé. On est heureux d'être passé entre ses mains. Il va énormément nous manquer. On aimerait lui offrir le titre de champion.

De notre correspondant à Marseille, Vincent BANTIT / Eurosport

Commentaires

pierre alias choupy plus de 5 ans
dav24130 a répondu au sujet enfin plus de 5 ans
Tartuffe a répondu au sujet enfin plus de 5 ans
dav24130 a répondu au sujet enfin plus de 5 ans
romain rougier a répondu au sujet enfin plus de 5 ans
enfin plus de 5 ans
reglement et 2 autres plus de 5 ans
Nouvelle page et compositions plus de 5 ans
La force plus de 5 ans
site en maintenance plus de 5 ans
La force plus de 5 ans
classement buteur/passeur plus de 5 ans
le roi Lion a répondu au sujet salut a tous plus de 6 ans
salut a tous plus de 6 ans
we're back plus de 6 ans

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Supporter