Deschamps : "Réussir, c'est gagner !"

4 juin 2009 - 01:12

 Deschamps : "Réussir, c'est gagner !"

Eurosport - mer, 03 juin 08:03:00 2009

Officiellement présenté mardi, Didier Deschamps revient longuement sur les raisons qui l'ont poussé à succéder à Eric Gerets sur le banc de Marseille. Le nouvel entraineur olympien évoque également sa stratégie de recrutement estival, et annonce que l'effectif de l'OM va être renouvelé "à 30%."

FOOTBALL Ligue 1 2008/2009 Marseille Deschamps - 0

DIDIER DESCHAMPS, pourquoi avez-vous choisi de vous engager avec l'OM ?

D.D : Si je suis là, c'est qu'il y a une volonté commune de la part de l'OM de me prendre comme entraîneur et de ma part d'avoir envie d'entraîner ce club-là. On a eu l'occasion de se rencontrer avec Pape Diouf il y a trois ans. On a eu beaucoup de discussions. On s'est quitté en bon terme même si on n'était pas fait à ce moment-là pour faire le chemin ensemble. Aujourd'hui, les circonstances et les événements ont fait que des deux côtés il y avait une volonté commune. A partir de là, tout est devenu beaucoup plus réalisable.

Votre choix a-t-il été guidé par la réussite de Laurent Blanc à Bordeaux ?

D.D : Je suis très heureux de sa réussite car il a attendu cinq ans avant de se voir offrir la possibilité d'être entraîneur. Je suis content pour lui mais j'ai pris ma décision indépendamment de la sienne. Je sais que deux ans sans entraîner, pour moi, ça a été long.

Avez-vous des regrets de n'avoir pas pu prendre les rênes de l'équipe de France ?

D.D : Je n'ai pas de regret. Je suis quelqu'un qui fait des choix et les assume. Même si j'ai commis des erreurs. Certaines m'ont coûté cher, notamment une période d'inactivité un peu longue mais ça fait partie de ma vie et des expériences négatives qui me serviront pour le futur.

Pourquoi avoir choisi le championnat de France ?

D.D : Mon envie, c'était de retrouver le banc. Je reste sur deux années sabbatiques après une expérience à l'AS Monaco et à la Juventus de Turin. Ces deux années ont été importantes pour moi car ça m'a permis dans un premier temps de souffler parce que malheureusement entre la fin de ma carrière et le début de celle d'entraîneur, je n'ai eu que quatre-cinq jours. J'ai pris le temps de recharger les batteries mais aussi de beaucoup réfléchir, analyser tout ce que j'avais pu faire avec les différents clubs au sein desquels j'avais pu travailler. Je savais depuis un petit moment qu'il était temps pour moi de revenir. Après France ou étranger, c'est surtout les opportunités qui font que l'on peut choisir. J'ai eu le choix pendant ces deux années car j'ai reçu pas mal de propositions mais comme critère principal, j'ai toujours mis le projet sportif en avant. Autrement, je ne serais pas resté deux ans sans activité. Evidemment que le projet sportif de l'Olympique de Marseille avait ces exigences. Et c'est quelque chose qui me convient totalement.

En venant à Marseille, n'avez-vous pas peur de la pression qui règne autour du club ?

D.D : Quand on est entraîneur, si on a peur de la pression il faut faire un autre métier. Je pouvais rester tranquillement à la télé où j'étais consultant. La pression elle est forte dans n'importe quel club même si elle est encore plus importante à Marseille. J'ai la chance d'avoir un bon héritage. A savoir un club qualifié directement pour la Ligue des champions. Avec des exigences élevées. Mais je conçois mon métier d'entraîneur avec ces exigences-là puisque je suis exigeant avec moi-même avant d'exiger beaucoup de mes joueurs. Il faut aussi avoir une ambition commune avec les dirigeants d'avoir l'équipe la plus compétitive possible pour aller le plus haut possible. La présence de l'OM chaque année en Ligue des champions est vitale sur le plan économique mais aussi sur le plan sportif pour avoir une visibilité sur le plan international. Je sais où je mets les pieds et je sais que l'on attendra beaucoup de moi mais j'ai besoin de ça pour pouvoir m'exprimer et tirer le maximum de mon groupe.

Sentez-vous l'attente des supporters qui veulent enfin un titre après 17 ans sans trophée ?

D.D : Oui, car 17 ans c'est une longue période. C'est énorme. Evidemment que je comprends une forme d'impatience et une grosse attente de la part des supporters de l'OM. Ce que je peux dire en toute humilité, c'est que je suis venu ici pour réussir. Et réussir, c'est gagner. Il faut faire en sorte de se battre pour la gagne. J'ai beaucoup d'ambition personnelle, avec le staff avec Guy (Stephan, adjoint de Deschamps, ndlr) et tous les dirigeants de faire en sorte que Marseille soit le plus compétitif possible.

Avez-vous pu discuter de l'équipe avec Eric Gerets ?

D.D : Je ne l'ai pas rencontré. J'ai eu l'occasion de lui parler brièvement au téléphone. J'ai fait en sorte depuis ma nomination de me tenir à l'écart pour respecter son travail et la vie de groupe avec ses joueurs. Car l'OM était lancé dans le sprint final. C'était son aventure avec ses joueurs, sa vision, sa personnalité. C'est quelqu'un que j'apprécie et qui a fait du bon boulot. J'espère aussi bien si ce n'est mieux. Car même si je considère que Marseille a fait une bonne saison, malheureusement il n'y a pas de titre au bout. Et ce qui reste, c'est avant tout des titres. Il faut faire en sorte que l'année on puisse accrocher quelque chose de ce côté-là.

Est-ce que vous trouvé l'OM énormément changé depuis votre départ ?

D.D : Le site, oui. A l'époque, il y avait des mobile homes. Maintenant, il y a un outil de travail mis à disposition des dirigeants, du personnel administratif et de la communication, mais surtout pour les sportifs. C'est quelque chose d'indispensable. Les noms passent. Il y a en a eu avant moi, il y a en aura après mais le club, l'identité OM c'est la chose la plus importante. Avoir un tel outil de travail, c'est quelque chose de très appréciable qui permet aussi en tant qu'entraîneur d'avoir encore un peu plus d'exigence vis-à-vis des joueurs.

Avez-vous déjà dessiné les contours du prochain de l'OM version 2009-2010 ?

D.D : Ne comptez pas sur moi pour vous donner des noms. Il y en a déjà assez qui circulent dans la presse (rires). L'avantage que l'on a eu c'est d'avoir pu trouver un accord qui date d'un mois. Même si j'ai laissé le club fixé sur l'objectif du titre, on a eu l'occasion de faire pas mal de réunions de travail et j'ai pu leur livrer mon analyse. Ils savent exactement ce que je pense de la situation et mes souhaits pour renforcer cette équipe et la rendre encore plus compétitive. Je sais que je n'ai pas le dernier mot en matière de transferts. Il y a une hiérarchie que je respecte. L'important, c'est que j'ai senti de la part des dirigeants une même ambition et la volonté de bonifier encore cette équipe pour continuer à être compétitif sur la scène nationale mais aussi internationale. Si l'OM n'a pas gagné de titres depuis 17 ans, c'est que les autres ont eu quelque chose en plus. Mais du côté de Marseille il y a eu quelques manques aussi. Les dirigeants connaissent ma position. Ils savent ce que je voudrais. Après, j'espère être satisfait au maximum. Je sais que je ne serai pas satisfait à 100%, si je le suis à 90%, ça ira (rires).

Avez-vous établi une liste de joueurs susceptibles de venir à l'OM ?

D.D : Les dirigeants m'ont demandé de leur faire une analyse, je leur ai livrée. A partir de là, je leur ai donné les priorités. Avec le profil des joueurs voir certains noms. Ensuite, on échange régulièrement. Il y a des joueurs que je connais, d'autres moins. Je connais bien certains championnats, les dirigeants ont également leur réseau. A nous de faire en sorte de trouver des joueurs qui me conviennent.

Sur quels joueurs comptez-vous l'an prochain ?

D.D : Il y a des joueurs qui sont importants depuis des années ici. Des joueurs confirmés et qui sont sollicités. La première chose dans le recrutement, c'est de pouvoir conserver les meilleurs joueurs. Vous connaissez leur nom. Ma position par rapport à eux est claire. On a eu l'occasion d'en discuter avec Pape (Diouf) et José (Anigo). Ensuite, concernant l'arrivée de nouveaux joueurs, je préfère avoir trois grands joueurs plutôt que sept ou huit moyens. Ça me parait logique. De par mon expérience de joueur et d'entraîneur, même après une bonne saison, il est important de renouveler un effectif. Quand je dis effectif, ce n'est pas uniquement les titulaires. Il y a aussi des joueurs sur le banc depuis une ou deux saisons. Je considère que 30% de l'effectif doit être renouvelé. Il faut du sang frais et des gens motivés qui ont l'envie de réussir à l'OM.

A quels postes souhaitez-vous renforcer l'OM ?

D.D : (rires). Je pense que l'Olympique de Marseille a fait des efforts sur le plan offensif la saison dernière en investissant des sommes importantes pour être efficace sur la plan sportif. A moi de maintenir voir même optimiser ce potentiel. Il y a d'autres secteurs dans lesquels l'OM a un peu plus souffert, notamment à domicile. Je ne veux pas vous donner de postes spécifiques, car cela met cause des joueurs qui sont déjà là avec lesquels je n'ai pas pu parler. Avant toute chose, il est donc important que je puisse parler aux joueurs. Pour leur dire ma position avant de pouvoir passer à l'étape suivante.

Etes-vous intéressés par les Bordelais Souleymane Diawara et Alou Diarra ?

D.D : Tous les bons joueurs m'intéressent (rires). Eux, comme d'autres.

David Trezeguet peut-il faire partie des joueurs susceptibles de signer à l'OM ?

D.D : Je suis comme les gens, moi aussi j'ai des rêves. David, je le connais bien. Mais un joueur de top niveau international, c'est impossible, inaccessible. Sur le plan économique, je connais exactement sa situation contractuelle, c'est infaisable. Mais si on regarde ailleurs que dans le top niveau international, il y a d'autres joueurs qui sont abordables, intéressants et de très bon niveau. Lyon, qui a de gros moyens financiers, n'y arrive pas non plus. Il ne faut pas rêver et faire croire que ce sont des opérations réalisables.

Jean-Pierre Papin pourrait-il intégrer le staff de l'OM ?

D.D : J'ai eu Jean-Pierre ce matin au téléphone pour qu'il m'explique d'où venait cette rumeur. Elle n'est pas venue de lui en tout cas. Il a l'ambition d'entraîner et d'être entraîneur numéro un. C'est tout le mal que je lui souhaite. Il n'y a donc aucune piste à explorer de côté-là. Moi, je viens avec Guy (Stephan). Les dirigeants m'avaient laissé la possibilité de venir avec une autre personne. Après avoir bien analysé la situation, j'ai pris la décision de ne venir qu'avec Guy. Car il y avait déjà de la compétence au club. Et puis la première qualité d'un entraîneur est de savoir s'adapter. Je ne dérogerai pas à la règle. Je dois m'adapter au club et au contexte que je connais bien. Mais aussi à son fonctionnement.

Souhaitez-vous garder Djibril Cissé au sein de l'effectif ?

D.D : Déjà, on parle de Djibril Cissé, pas d'un joueur lambda. C'est un international qui a marqué beaucoup de buts, que ça soit à l'OM ou ailleurs. A Marseille, il y a eu des bonnes choses mais s'il est parti, c'est qu'il y a eu aussi des moins bonnes choses. Aujourd'hui, sur le plan humain, je ne me sens pas de prendre une position radicale vis-à-vis de lui parce que je connais ni ses intentions ni son état d'esprit.

Votre recrutement s'oriente-t-il davantage vers des joueurs expérimentés que vers des jeunes ?

D.D : Je n'ai rien contre les jeunes. Partout où je suis passé, je n'ai pas regardé la carte d'identité de mes joueurs. Si un jeune mérite plus de jouer qu'un joueur expérimenté, il jouera. C'est la logique du terrain. Mais quand on parle de Marseille, l'exigence est plus élevée. Il n'y pas que le profil de joueur qu'il faut regarder. Il y a aussi la personnalité et le caractère qui entrent en ligne de compte. C'est difficile de s'imposer à Marseille et je sais de quoi je parle. Dans le choix des joueurs, le critère humain est fondamental. Je sais aussi que l'on ne va pas me laisser le temps. J'ai besoin d'être opérationnel tout de suite. Avoir des joueurs confirmés et d'expérience, c'est mieux. Car le contexte n'est pas toujours facile à appréhender de la part des joueurs.

Pouvez-vous nous détailler la "méthode" de l'entraîneur Didier Deschamps ?

D.D : Je ne veux pas être aussi présomptueux. J'ai des idées et des valeurs. J'y tiens. J'ai aussi une ligne de conduite. La faculté d'un entraîneur, c'est de savoir s'adapter aux joueurs existants. Le gros travail pour un entraîneur, hormis le terrain, c'est la gestion des hommes. Bien connaître les hommes, ça permet d'appréhender encore mieux les problèmes, voir même de les anticiper. Ça ne va pas se faire du jour au lendemain. Mais il n'y a qu'une seule vérité, c'est celle du terrain. Il faut construire un groupe dans lequel les individualités puissent s'exprimer. Une grosse part de mon travail sera de créer cette ambiance de travail qui est indispensable. Car je n'ai jamais vu une équipe gagner des titres sans avoir un groupe. Cette unité doit déjà se ressentir en dehors du terrain avant que l'on puisse la ressentir sur le terrain.

Avez-vous fixé une date limite pour finaliser les transferts ?

D.D : C'est le 31 août, date de la fermeture des transferts. Evidemment, comme tout entraîneur, plus tôt j'aurai mes joueurs, plus vite ils seront à ma disposition et mieux ça sera. Pour connaître les partenaires avec qui ils vont évoluer et le contexte autour du club. Je sais très bien que je n'aurai pas la quasi-totalité des joueurs pour la reprise le 30 juin. Je suis convaincu que les dirigeants feront ce qu'il faut pour avancer sur les différents dossiers pour que l'on puisse se renforcer rapidement tout en sachant qu'il y a des dossiers plus compliqués qui prendront plus de temps.

De notre correspondant à Marseille, Vincent BANTIT / Eurospo

Commentaires

pierre alias choupy plus de 5 ans
dav24130 a répondu au sujet enfin plus de 5 ans
Tartuffe a répondu au sujet enfin plus de 5 ans
dav24130 a répondu au sujet enfin plus de 5 ans
romain rougier a répondu au sujet enfin plus de 5 ans
enfin plus de 5 ans
reglement et 2 autres plus de 5 ans
Nouvelle page et compositions plus de 5 ans
La force plus de 5 ans
site en maintenance plus de 5 ans
La force plus de 5 ans
classement buteur/passeur plus de 5 ans
le roi Lion a répondu au sujet salut a tous plus de 6 ans
salut a tous plus de 6 ans
we're back plus de 6 ans

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Supporter