L'OM en reconquète

16 mars 2009 - 00:47

Ligue 1 - L'OM en reconquête

Eurosport - lun, 16 mars 00:14:00 2009

Battu 2 à 4 à l'aller, Marseille a rectifié le tir sur la pelouse du Paris Saint-Germain avec une nette victoire 3 à 1, lors de la 28e journée de L1. Ce succès olympien permet à l'OM de revenir à un point de Lyon et à égalité avec son adversaire du soir. Le championnat est relancé.

FOOTBALL 2008-2009 Ligue 1 PSG-Marseille Zenden - 0

Les coéquipiers de Lorik Cana confirment leurs bonnes dispositions en dehors du Vélodrome. Avec une seule défaite à l'extérieur cette saison (ndlr: 1-0 à Sochaux en février), Marseille est souverain dès qu'il s'agit de voyager. La preuve, une nouvelle fois, ce soir du côté de la Porte de Saint-Cloud. Pour battre Paris dans son jardin, il fallait être très costaud. Les Phocéens ont réuni tous les ingrédients pour signer une septième victoire hors de ses bases. Forts d'une très belle aisance technique, avec un très bon Zenden, d'une pointe de réussite, à l'image du but de Koné en seconde période et d'une totale abnégation comme sur la réalisation de Cana, les Marseillais doivent maintenant confirmer au Vélodrome. Invaincus depuis sept rencontres de Championnat, les Parisiens sont quant à eux remis à leur place. Face à plus fort que soi, le PSG doit faire le dos rond et continuer à travailler pour une fin de saison qui s'annonce palpitante.

Dans un Parc des Princes plein comme un oeuf pour ce classique, Eric Gerets avait décidé de tenter des coups dans sa composition d'équipe. Les faits lui ont donné raison. Ben Arfa, Niang et Rodriguez sur le banc, Wiltord dans les tribunes. Confiance à Brandao, Zenden et Civelli. Plus mordants, plus entreprenants, les Olympiens font mal à Paris en exerçant un pressing tout terrain, avec un impact physique de tous les instants. Bien en jambes, Zenden vient apporter une cinglante réponse sur les critiques dont il était la cible, en inscrivant le premier but de la rencontre après une belle talonnade de Brandao (0-1, 23e). De par son expérience des grands rendez-vous et sa faculté à supporter la pression dans un contexte hostile le Néerlandais permet à son équipe de prendre confiance. Paris est aux abois. Un jeu trop stéréotypé, avec de longs ballons sur Hoarau, facilite la tâche des protégés de Pape Diouf. Mais voilà, le mental des Parisiens, souvent loué cette saison, est encore prouvé. Peguy Luyindula, exilé sur le côté droit, lance Giuly en profondeur, qui ne se fait pas prier pour ajuster Mandanda (1-1, 43e). Une aubaine pour les Franciliens.

Carton rouge pour Camara

Malgré cette égalisation, l'OM ne baisse pas les bras. Au contraire. Venue pour faire du jeu, la formation olympienne ne cède pas à ses principes. Des ambitions qui paient. Sur un tacle plus malheureux que volontaire en tant que dernier défenseur, Camara fauche Zenden à l'entrée de la surface. Monsieur Layec ne transige pas. Carton rouge envers l'ancien Stéphanois. Le Néerlandais voit sa frappe repoussée par Landreau, mais le ballon retombe sur la cuisse de Koné qui inscrit son huitième but de la saison (1-2, 55e). Avec de la réussite, Marseille reprend logiquement les commandes de la partie. Le calvaire ne fait que commencer pour Paris. Comme à l'accoutumée, un ancien Parisien se devait d'inscrire son nom à la longue liste des buteurs face à son ancien club. Lorik Cana, en bon élève, perpétue la tradition en trompant Landreau d'une frappe croisée du droit (1-3, 60e).

La fin de rencontre ne change rien, tant la formation de Gerets contrôle parfaitement la dernière demi-heure. Seul Giuly fait briller Mandanda avec sa reprise de volée du droit en dehors de la surface (84e). Marseille inflige sa plus grosse victoire de l'histoire (ndlr: comme en 2006/2007) à des Parisiens, orphelin de Sessegnon dans cette rencontre. Dans le sprint final, tous les détails comptent. La profondeur de banc en fait partie. Les Marseillais repartent du Parc sans avoir fait jouer Ben Arfa, Wiltord, Rodriguez, preuve de l'avantage des Olympiens dans ce secteur. Avec quatre équipes regroupées en trois points, le Championnat de France n'a jamais été aussi indécis. Marseille y est pour quelque chose.

LA DECLA: Lorik Cana (milieu de terrain de l'OM)

"C'est une très belle soirée pour le club. On est arrivé ici dans une atmosphère qui nous était assez hostile. L'équipe de Paris était bien en confiance et pouvait nous mettre à six points. Donc, l'opération est positive. Cela peut donner de la confiance aux joueurs. Il est trop tôt pour le dire (si l'OL sera champion de France). Il reste dix matches, c'est quasiment le quart du championnat. Lyon a encore une longueur d'avance sur les autres. Il reste encore pas mal d'équipes. On est une des équipes qui les chasse derrière. On a beaucoup de plaisir ce soir, mais on est encore loin d'avoir fait ce qu'il fallait pour être présent à la fin. Mais l'essentiel, c'est qu'on revient à leur hauteur."

Baptiste Desprez / Eurosport

Commentaires

pierre alias choupy plus de 6 ans
dav24130 a répondu au sujet enfin plus de 6 ans
Tartuffe a répondu au sujet enfin plus de 6 ans
dav24130 a répondu au sujet enfin plus de 6 ans
romain rougier a répondu au sujet enfin plus de 6 ans
enfin plus de 6 ans
reglement et 2 autres plus de 6 ans
Nouvelle page et compositions plus de 6 ans
La force plus de 6 ans
site en maintenance plus de 6 ans
La force plus de 6 ans
classement buteur/passeur plus de 6 ans
le roi Lion a répondu au sujet salut a tous plus de 7 ans
salut a tous plus de 7 ans
we're back plus de 7 ans

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Supporter